Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 22:17

Ma chère Flore,

 

Trouvant notre chemin

dans l'air lourd et moite

nous sommes des animaux

qui cherchent la fraîcheur.

Le plaisir d'écrire est revenu avec l'ordinateur portable donné par Clochette;

Je le fais de la prairie, le ciel est orageux, gris avec des nuages blancs que l'on dirait en verre, le vent est encore chaud.

Sous la tonnelle N°4 (et calculée définitive) en chantier, autour de la table ronde (mauve est celle du dehors), Le Chercheur se charge de la musique live, ma nièce La Louve et Coloc Bingo discutent de tout et de tout.

Je ne sais rien du reste du monde, dans le nouveau l'instant suffit.

Je n'ai pas avancé le scénario, il nous faut encore une séance de travail à trois avant la partie qui m'est dévolue.

Je t'imagine dans la préparation du déménagement et du changement de vie, la fatigue et l'excitation.

Que les temps qui viennent te soient doux.

Bien à toi et à ton habitant.

 

Love and peace.

Lady Day (en plein air)

 

En pièces jointes, deux photos du jour et une vidéo de l'autre jour.

 

(Le théâtre du Bois de l'Aune, attenant au Patio, répétition de l'Odysée des enfants)

Les sièges rouges, le plateau noir, les projecteurs.

Clochette devant la scène, les bras ouverts (position de chef d'orchestre)

A sa droite, sur la scène, une vingtaine d'enfants et les musiciens, en face le groupe des femmes de Marrakech, de l'autre côté deux seniors assis, des portes en décor, des bambous dans les mains des enfants.

Dans un coin de la scène, des portants avec des vêtements, une costumière punk qui recoud des boutons.

Au fond, posés contre le mur, des gros nez et des gros yeux.

Dans la salle, une déesse Marocaine, une institutrice lumineuse.

(le spectacle se présente bien)

 

Dans l'évier de la cuisine du Campement,

un lézard vert fluo (grand comme l'évier)

(il n'arrive pas à remonter (encore un qui a franchi ses frontières), Le Chercheur lui fera la courte échelle)

(Lézard conseille de prêter attention à ses rêves)

 

Coloc Bingo et moi assistons à une conférence à Zaï.

Salle pleine.

Six intervenants à la grande table en face de nous.

Le maître de cérémonie s'appelle Bernard, chaque fois qu'il passe la parole à un intervenant celui-ci le remercie d'un aimable Merci Bernard !

Ce qui fait rire Coloc Bingo et moi comme des bossus.

(nous sommes les seuls, les autres sont trop jeunes)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by helene.dassavray.over-blog.com - dans Journal aléatoire saison 3
commenter cet article

commentaires